Daft Punk : quand les robots s’éteignent

A peine leur annonce dévoilée, la nostalgie s’est emparée de l’esprit des nombreux fans qui se sont rués sur leur discographie entièrement disponible en ligne. C’est comme un appel d’air métaphysique qui nous incite à nous replonger dans cet univers de robots cherchant à comprendre le monde et à découvrir leur part d’humanité. Des balbutiements de jeunes adultes fascinés par la musique électronique dans les années 1990 à la sortie de « Random Access Memories » en 2013, intéressons-nous à la beauté de l’histoire des Daft Punk.

Le jazz manouche, ou l’âme d’un peuple mise en musique

A travers le jazz manouche, une musique éprise de liberté, de chaleur et dénuée de conformisme, c’est bien l’âme de tout un peuple qui s’exprime. La musique en tant qu’expression non-verbale de son caractère revêt tout son sens avec les manouches – à savoir les gens du voyage d’Europe de l’Ouest, prenant le public aux trippes pour le faire voyager avec eux dans des roulotes de fortune et lui faire croquer dans le fruit de l’aventure. Par Floran Fourcade

Serge Gainsbourg, le génial provocateur

Serge Gainsbourg. Ce nom évoque encore aujourd’hui beaucoup de choses, qui, bonnes ou mauvaises, ne peuvent laisser indifférent. Si bien souvent nous collons à ce personnage emblématique de la seconde moitié du XXe siècle l’image d’un artiste subversif à l’âme torturée et aux dérapages peu souvent contrôlés, il ne nous faut néanmoins jamais oublier l’influence majeure qu’il a eue et a toujours sur la musique française. Au-delà de son personnage provocateur frôlant avec la perversion mentale, Gainsbourg est bien l’auteur-compositeur à la carrière imposante qui participa grandement à l’introduction de genres nouveaux dans l’hexagone, comme le jazz, le funk ou le reggae. Cette semaine nous vous proposons donc un retour sur sa vie mouvementée, tant dans ses aventures sentimentales compliquées que dans la dualité qu’il a développée entre l’artiste et son double maléfique. Par Floran Fourcade