FOCUS sur Une main lave l’autre d’Alpha Wann

Alpha Wann, rappeur parisien qui a été révélé avec les premières sessions des rap contenders, et l’explosion de la planète Nekfeu avec 1995, l’entourage, les feats incroyables sur Feu (Point d’interrogation), et Cyborg (Vinyle). Connu à l’époque pour être le kicker d’1995 en faisant des couplets courts et assez intenses pour oublier les performances des autres rappeurs sur le titre. 6 ans après le dernier album d’1995, Alpha Wann nous sort son premier album solo Une main lave l’autre comme il dit lui-même « Eh j’ai passé trop d’temps à développer un style incroyable pour le partager avec n’importe qui ».   Entre deux il a travaillé sur différents EPs (plus ou moins réussis), mais aucun travail complet et cohérent… On peut dire qu’il a vraiment pris son temps pour sortir son véritable premier album, et (spoiler alert) c’est réussi.

Dès qu’on appuie sur play ça pue le travail à plein nez, et on comprend tout de suite que ça ne sera pas un énième album de rap moyen pour Lisa la 2000, il est là pour prouver que le rap pur ça existe toujours.

On ressent un A.W plus seul que jamais avec des morceaux introspectifs très sombres qui surprennent venant du personnage, solitude qu’il fait aussi ressentir par le peu de feat présent sur son album, alors que pourtant un feat avec Nekfeu, ou d’autres membres de l’entourage (ils sont 1 000 000 vraiment) aurait facilement permis à son album de buzzer beaucoup plus.

Techniquement, fidèle à lui-même, Alpha Wann se hausse au-dessus du rap game et avec sa rapidité, sa fulgurance il enchaîne les punchlines comme Mbappé enchaîne les dribbles (#quadruplé #dslOL).

Enfin on entend un album très éclectique avec des supers bangers tels que Starsky et Hutch et le super feat avec Doum’s  La lumière dans le noir mais aussi des morceaux beaucoup plus calmes et posés comme Une main lave l’autre.

Alors que tu sois amateur de trap sur-vitaminé ou bien mangeur de sandwich cherchant à accompagner sa faim insatiable avant d’aller dormir : tu sais où cliquer. Finalement comme dirait Alpha Wann « l’album est frais alors achète 2 exemplaires »

Gauthier Verin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s