Focus : Frankie Knuckles, légende de la House.

Frankie_Knuckles

Le « sorcier du mélange », le « parrain de la House », voici deux surnoms qui suivront Frankie Knuckles durant toute sa vie.

 

Né en 1955 dans le Bronx à New York, Francis Warren Nicholls Jr. aka Frankie Knuckles est très tôt immergé dans la Disco, genre musical qui rassemble alors les minorités du pays. Accompagné de Larry Philpot, (Larry Levan), ils arpentent les clubs où la disco est reine (Le Loft, Le Sanctuaire, Tamburlaine etc..). Le virage s’opère en 1971, lorsque tous deux deviennent DJ, collaborant pour les grands clubs New Yorkais (The Gallery, The Continental Bath et le Paradise Garage). Alors que cette période voit le déclin de la Disco (qui subit des campagnes homophobe et raciste), Frankie Knuckles innove. Alliant la musique noire populaire à l’identité gay, il invente un style unique, mélodique et orchestral, ou pianos et violons s’entremêlent, donnant naissance à un groove unique.

 

En 1977, leurs chemins se séparent. Frankie Knuckles prend résidence dans un nouveau club à Chicago, Le Warehouse. Gros bâtiment de brique rouge à la clientèle en majorité issue du milieu gay, le Warehouse devient alors très vite populaire et emblématique, presque mythique. Très peu d’archives sont aujourd’hui disponibles, mais pour beaucoup de ceux qui ont eu la chance de vivre cette période unique de l’évolution de la musique Dance, les sets de Frankie Knuckles au Warehouse ont laissé des souvenirs impérissables. Il sort des clichés disco « Saturday Night Fever » pour un long voyage aux cœur du disco, du postpunk, du Funk, et du R’n’B.

Un tournant majeure de la musique électronique se produit alors au Warehouse. Frankie Knuckles inaugure une nouvelle manière de passer des disques. Il ne se contente plus de les enchainer, il les mixe. Utilisant le principe du sampling, « Le Sorcier du Mélange » donne naissance à ce qu’on appellera plus tard la House music. Armé de ses platines vinyles et d’un sampler, il revisite les classiques qui ont bercé sa jeunesse et fait danser ses pères. En accélérant le rythme de la Disco, il fait entrer dans les clubs la Garage Music, musique vocale et sensuelle.

.

Frankie Knuckles ouvre son propre club en 1982, Le Power Plant, là où tout a commencé, à Chicago. Etroitement lié aux ingénieurs musiciens de Detroit, il se procure la première boîte à rythme, inventée et créée par un certain Derrick May… A partir de 1985, il enregistre tube sur tube : en featuring avec Jamie Principle, Your Love devient un véritable chef d’œuvre de la House, hymne à l’amour et à la sensualité. Ses autres titres seront également mondialement reconnus (Baby Wants to Ride, Where Loves Live etc..). Frankie Knuckles ou « The Godfather of House » marque le début d’une nouvelle ère musicale.
 .
Courtisé par les DJ du monde entier, Frankie Knuckles s’envole pour l’Europe en 1987. Découvrant l’univers festif d’Ibiza, les raves, la drogue, il revient rapidement dans sa ville de cœur : New York. Il y effectue des résidences dans des clubs, continue à travailler pour des artistes, et notamment pour Michael Jackson, avec qui il signe ce magnifique remix de Thriller
 .
 .
Son amitié et sa complicité avec David Morales abouti à de nombreux remix. Ils décident alors de créer leur propre label, Def Mix Productions. Ce label est très influent dans les années 90’s, et enchaine les productions mythiques (U2, Masters At Work, CeCe Peniston, Björk, David Bowie, Aretha Franklin…)
 .
 .
Frankie Knuckles est très courtisé des stars de l’époque qui veulent apporter cette touche de magie, ce groove irréisistible à leurs productions: Madonna, The Jacksons, Pet Shop Boys, Diana Ross… En 2011, il déclare : « When you’ve got someone as big as Luther Vandross and Michael Jackson sitting there saying, ‘whatever you want, however you want it, I’ll stay here as long as you need me,’ that’s the reward right there »
 .
En 1991, il signe un contrat avec Virgin et sort ses premiers EP. Eux aussi marqueront l’histoire de la House tant ils sont savoureux. Son premier album, Beyond The Mix sors cette même année. Quelque autres suivront: Welcome to the Real World (1995), A New Reality (2004). En 1997, il remporte un Grammy Award dans la catégorie ‘Remix de l’année’. Il sera de nouveau sélectionné en 1998.
 .
L’année 2004 marque un tournant dans sa vie. A la suite d’un voyage en Suisse ou il se casse la cheville, il développe une ostéomyélite. Cette même année, il reçoit le soutien du sénateur Barack Obama, dont la jeunesse et celle de sa femme a été bercée par la house du « Sorcier », qui donne naissance à la rue Frankie Knuckles « Godfather of House Avenue », à Chicago, rue mènant au célèbre Warehouse. Les médecins lui ordonnent de s’immobiliser pendant un an. Pour un agité comme Frankie Knuckles, c’est impossible et il développe un diabète aigü. Il doit être amputé en 2008. Frankie Knuckles est diminué, il mixe moins et quand il mixe, ce n’est malheureusement pas en pleine possession de ses moyens. 1 ans après son amputation, il revient en duo avec Eric Kupper sous l’appellation Director’s Cut. Ils produisent quelques titres et revisitent de grands classiques Disco parmi lesquels figurent Hot Stuff de Donna Summer et Hallelujah Anyway de Candi Staton.
 .
Frankie Knuckles a marqué l’histoire de la musique électronique. Il en est même pour certains l’inventeur. Très discret après son amputation, ses apparitions furent très rares jusqu’à sa mort le 31 mars 2014. Ses deux Boiler Room sont certainement ses deux derniers chefs d’œuvre. Barack Obama en personne lui rendra un vibrant hommage le lendemain de sa mort, apportant tout son soutien à ce génie, lui aussi parti trop tôt, qui aura su réunir sous l’égide de la musique toutes les communautés, marquant l’histoire de la House par ses productions et sa personnalité hors norme.
.
R.I.P. F
.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s